Une approche holistique du logement

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes 2012/2013

UE 21.2

Coordinatrice Susan DUNNE

Intitulé: Une approche holistique du logement

Le droit au logement fait partie des droit fondamentaux, « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires… » (Article 25 – Déclaration universelle des droits de l’homme). Habiter l’espace convenablement fait partie des conditions nécessaires minimales de l’existence.

Avant même d’aborder la « mécanique » du logement, l’unité d’enseignement se propose d’abord d’interroger l’habitat d’un point de vue anthropologique et plus particulièrement sociologique, c’est à dire de construire le projet à partir d’une recherche socio-culturelle qui ensuite nourrira la démarche architecturale.

Dans son livre « Pour une Anthropologie de l’Espace », Françoise Choay défend l’utopie et le statut anthropologique de l’espace édifié. Elle affirme qu’une utopie est un objectif réalisable et que la conception de l’espace édifié doit questionner les différents modes d’habiter sous tous ses aspects à la fois physiques (anatomiques, morphologiques, physiologiques, évolutifs, etc.) et socio culturels(socio-religieux, géographiques, etc.).

L’approche de l’atelier est ouvert et interdisciplinaire, il souligne l’importance de prendre en compte à la fois les facteurs physiques et sociétaux dans la mise en place du projet. Le projet se bâtira à partir d’une recherche socio-urbaine « in situ » prenant pour cas d’étude (pour l’année 2013) les familles Roms du site de St Luce à Nantes (en collaboration avec l’association Rom Soleil).

Quels usages – Comment mettre en forme les espaces du quotidien pour les familles du site de St Luce en tenant compte de leurs modes de vie, de leurs aspirations et du contexte du site (des sites). Comment initier et nouer les connaissances nécessaires pour situer des intentions légitimes de projet? Quels découpages et quelles partitions caractérisent de façon plus générale le projet du logement ? Est-ce que le logement familial standard (cuisine-séjour-chambres) répond aux enjeux et attentes des familles Roms de St Luce ?

Le travail du projet vise à mettre en avant trois approches complémentaires:

Spatialité et anthropologie – Introduire une anthropologie de l’espace – prendre en compte les facteurs sociétaux, questionner les pratiques et les usages au sens large. Aborder le vocabulaire, les mots de l’espace et les notions qui portent des intentions spatiales dans l’élaboration du logement.

Intériorité/extériorité – Mettre en avant la coupe (à plusieurs échelles) dans l’écriture et le questionnement du projet, en soulignant les rapports entre l’intérieur et l’extérieur à travers les ouvertures (la porte et les fenêtres). Le seuil de la porte est considéré comme un lieu de transition entre deux milieux – privé et collectif, architectural et paysagé, c’est à travers les ouvertures que se jouent de multiples questions relationnelles, au-delà de leurs rôles fonctionnels d’entrée et de régulateur de lumière et des vues.

La pensée constructive –  Développer une approche technique où les principes de construction influencent et font partie intégrante du projet dès la phase conception ; Pourquoi développer une structure poteaux /poutres plutôt que de murs porteurs ? Quels matériaux s’adaptent à quelle solution structurelle ? Comment le climat et les savoirs faires (locaux) influencent les pratiques et les techniques ?  Les étudiants seront amenés à construire des « maquettes structurelles », qui s’élaboreront en phase esquisse et s’enrichiront tout au long du projet.

D’une manière globale, l’atelier sera centré sur le croquis et le dessin personnel dans la conception et dans la transcription. L’idée est de mettre les étudiants en situation de projet, en mettant l’accent sur une méthodologie bâtie à partir d’une réflexion socio-culturelle et architecturale. Le processus de recherche et d’expression sera privilégié et évalué autant que le résultat formel.

L’atelier sera appuyé d’une partie séminaire fournissant des apports sociologiques, théoriques et techniques centrés sur le logement dans différents cas socio-culturel. L’UE 21 se situe au début de la formation et s’inscrit dans un chemin de découverte de nouveaux horizons, de traces et de cultures. On tente par une approche large et interdisciplinaire à établir un regard critique sur l’architecture dans l’espace et dans le temps.

Fiche pédagogique: Une approche holisitique du logement