Les rêves se dessinent

Coordinatrice : Susan Dunne architecte

Présentation

« Les montagnes comme les belles femmes, pleines de courbes, sont en nous » Oscar Niemeyer. Hommage aux femmes mais aussi à l’invention et à la beauté. Niemeyer envisage les bâtiments comme des spectacles structurels où « la courbe est toujours présente ». Support de narration, le dessin transcende la logique de l’objet. Encore aujourd’hui tout architecte désireux de se profiler en tant qu’admirable inventeur de formes se doit de maitriser le dessin. Souvent les projets naissent en dessinant. Les premiers traits expriment déjà une intention, une trace à poursuivre ou non, les schémas se complexifient, se multiplient, le projet se révèle. L’atelier sera centré sur le croquis et le dessin personnel dans la conception et dans la transcription. Le processus de recherche et d’expression sera privilégié et évalué autant que le résultat formel. L’idée est de mettre les étudiants en situation de projet, en mettant l’accent sur une méthodologie bâtie à partir de schémas, croquis, annotations et la recherche d’une écriture personnelle. La transcription se fera à plusieurs échelles, du paysage à l’architecture. Sur un mode collectif en collaboration avec des enseignants du paysage et d’arts plastiques « le dessin » au coeur du projet sera exploré sur plusieurs facettes. L’objectif est que l’étudiant développe une écriture personnelle sensible et se confronte à un projet où les premiers traits sont déjà tirés et où la transformation de l’architecture et du paysage est au coeur de l’exercice. Les étudiants auront pour projet principal d’analyser, de transformer et d’étendre un lieu existant du 20eme siècle. L’écriture comprend à la fois la technique, le style et l’esprit. Les élèves auront à reconstituer les traits du lieu existant (le bâtiment et son environnement) comme un départ pour l’écriture de leurs propres interventions. En traçant l’histoire le lieu se révèle et se renouvelle. L’atelier sera aussi ponctué d’exercices courts sur l’observation, la transcription, et un projet «d’idée». L’atelier sera également appuyé de cours de théorie et d’histoire de l’art et de l’architecture centré également sur le ‘dessin’ dans l’expression des oeuvres et des projets du 20eme siècle. L’UE 41 se situe au début de la formation et s’inscrit dans un chemin de découverte de nouveaux horizons, de traces et de cultures. On tente par une approche large et interdisciplinaire à établir un regard critique sur l’architecture dans l’espace et dans le temps. Le dessin est le fil conducteur de la recherche et de l’expression personnelle.