P7-P9 Changing Cities – Mega-Ports (Rotterdam, Hong Kong et Singapore)

Fiche pédagogique :

Enseignante responsable : Mme Susan Dunne (architecte – urbaniste)

Autres enseignants : M. Sébastien Argant (paysagiste), M. François Bruneau (architecte – anthropologue)

Objectifs pédagogiques :

Cette année le studio « Villes en Mutation / Changing Cities »  a pour objet d’explorer trois villes portuaires (Rotterdam, Singapore et Hongkong) et leur lien au transport et à la logistique, à l’ère numérique. L’objectif est également de questionner les conséquences des politiques commerciales des terminaux portuaires ( pétrolier et conteneurs ), sur les populations locales, le paysage des villes et les routes de marchandise (terrestres et maritimes). L’étudiant sera amené à construire une analyse critique des trois villes-ports sur le plan fonctionnel, technique et environnemental (social et économique) à partir des études comparatifs, des cours théoriques et d’un atelier « in situ » à Rotterdam en liaison avec les acteurs locaux.

L’enseignement posera également la question de comment les architectes peuvent se positionner face à

‘l’ ingénieurisation des grands projets de transport et la structuration des territoires par les infrastructures et la logistique ?

L’objectif est également d’apporter un appui linguistique (en anglais) et culturel pour faciliter les échanges internationaux.

Contenu:

L’atelier sera centré sur les mutations des trois villes portuaires, suite à l’évolution des modes de gestion des marchandises avec l’arrivée des porte-containeurs géants et la technique dite LoLo (Lift on Lift off) des chargements, qui a révolutionné le transport de marchandise. Les ports ne se réduisent pas seulement aux gares maritimes et aux équipements portuaires, ils sont devenus durant ces dernières années des hubs multimodaux, commerciaux et industriels de première importance impactant de très grands territoires.  Ils font également partie d’un réseau d’infrastructures majeures (maritimes, ferroviaires, routières et aériens ) conçus pour faciliter des mouvements massifs de biens et des personnes, à l’échelle internationale, nationale et régionale. C’est la mesure de la « place » qu’ont prise les grands projets d’infrastructure ces dernières décennies dans nos villes, qui sera au cœur du questionnement de l’atelier.

Le travail de studio sera tripartite associant des enseignements en architecture, géographie et sociologie. L’enseignement sera bilingue (en français et en anglais) et biculturel. L’étude de cas approfondi aura lieu à Rotterdam en 2017/2018 et se centrera sur la relation entre les mutations urbaines et portuaires (des dernières décennies) et les politiques urbaines et socio-économiques.

Over the past three decades, massive globalization has resulted in the rapid expansion of the major container port-cities, creating vast intermodal logistic centers, impacting local cultures and atomizing any sense of community. In many cases there has been no proper environmental or social planning to consolidate local geographical conditions or customs, the economic and global reasoning have prevailed above all. The studio sets to explore the impact (social and environmental) of the exponential growth of container supply chains, on three major port-cities (Rotterdam, Singapore and Hong Kong), their neighboring territories and related land and maritime routes.

The studio will be interdisciplinary, combining a tripartite approach between professors in architecture, landscape design and sociology. The courses will be bilingual (French and English) and bicultural. This year the main case study will take place in Rotterdam and will focus on the mutating urban and port environment and it’s relation to the political, economic and social policies in practice.

lien vidéo

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.